ALERTE APHP : suppression de postes en 2018

  

Chères Collègues,

Chers Collègues,

 

Nous vous avons informé du souhait du directeur général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (APHP) de supprimer 600 postes médicaux et non médicaux en 2018 pour réduire le déficit. Ces suppressions de postes ont déjà commencé en particulier avec le non renouvellement de postes de Praticiens Hospitaliers Contractuels et d'Attachés. Ces postes, certes précaires, sont pourtant des postes utiles et parfois d'attente nous concernant. Et ceci risque de s'intensifier avec la suppression de postes de PH dès 2019.

 

Nous nous élevons contre cette décision purement financière d'une grande violence qui touche directement et tout particulièrement les jeunes médecins ! D'autant que d'après notre sondage clos la semaine dernière, plus de 70% d'entre nous (1200 répondeurs franciliens) se destinent à une carrière hospitalière (à temps partiel ou temps complet), signe de notre engagement fort dans le service public. 

 

Il n'est pas acceptable que nous supportions les échecs d’une gestion « administrative » guidée par une politique court-termiste. 

 

Les solutions locales ne suffiront pas comme le démontrent les précédents plans d'économie sur l'AP... mobilisons-nous afin que :

 

I/ les missions respectives de l’hospitalisation publique et privée soient repensées dans un échange sur le fond entre personnel soignant, associations de patients, universités et financeurs, ce qui garantira un maillage territorial bien plus pertinent,

II/ la gouvernance des hôpitaux publics soit totalement revue afin de recentrer les projets guidant les centres hospitaliers sur le soin et non sur des indicateurs prolifiques mais dissociés de la réalité,

III/ le mode de financement de l’hospitalisation publique soit adapté à sa mission afin de sortir de la toute puissante « tarification à l’activité ». Ce financement actuel est inadapté aux patients pris en charge et aux soins dispensés.

 

Nous disons NON à l’effondrement du service public, NON à l’effondrement de nos horizons professionnels, NON à la dégradation attendue de la qualité des soins et OUI à l’avenir ! 

 

Nous vous envoyons, ci-joint, le communiqué de presse publié mardi, juste avant la CME centrale !

  

Cordialement,

 

Le CA du SCCAHP

 

Sur le même thème

Nos partenaires :