SCCAHP

PREAVIS DE GREVE 4 FEVRIER 2015 - Communiqué de presse du 30/01/2015 de l’ISNCCA

Actualités Syndicales

 

 
Projet de loi de santé : le Ministère de la Santé ferme la porte à toute négociation

L’ISNCCA a été reçu par Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes le 29 janvier 2015.

Ses représentants ont exposé leurs griefs relatifs au projet de loi de santé et à la méthode employée : absence totale de concertation et délais de débats (15 jours) totalement insuffisants pour aboutir à un accord.

L’ISNCCA a tout d’abord demandé la mise en place d’une réelle concertation dans une temporalité rendant crédible la possibilité d’un accord.

L’ISNCCA a par ailleurs rappelé que le projet de loi de santé ne répond en rien aux véritables défis qui paralysent le système de santé français : le rôle de l’hôpital public et sa gouvernance, la création d’un premier recours ambulatoire solide et son articulation avec l’hôpital, la mise en place de filières cohérentes prenant en charge les maladies chroniques et la répartition de l’offre de soins sur le territoire.

Malgré notre réelle volonté d’ouverture pour sortir de la crise actuelle, nous constatons être devant une situation totalement bloquée. La Ministre a opposé une fin de non-recevoir à nos propositions visant à donner un sens à ce projet de loi qui doit impérativement réformer un système de santé à bout de souffle.

La seule proposition consentie par la Ministre est celle de la constitution d’un groupe de travail dont les conclusions ne pourront être prises en compte qu’après le début du débat parlementaire ! Cette proposition indécente et s’apparentant à un jeu de dupes est le reflet de l’absence totale de considération de la Ministre pour les jeunes médecins que nous sommes.

Le dialogue étant rompu et la possibilité de toute négociation sur la méthode de travail écartée, l’ISNCCA ne peut que s’opposer.

Dans ce contexte, l’ISNCCA a déposé un préavis de grève (ci-joint en PDF) et appelle l’ensemble des chefs de clinique des universités-assistants des hôpitaux, des assistants hospitaliers universitaires, des praticiens hospitaliers universitaires et des assistants des hôpitaux à rejoindre le mouvement de grève des internes à compter du 4 février 2015.

Enfin, l’ISNCCA appelle l’ensemble des médecins libéraux ou hospitaliers, juniors comme seniors, du pays à sauver ce qui peut encore l’être des valeurs portées par le système de santé français en manifestant massivement le 15 mars 2015 à Paris.


Contacts presse :
Docteur Julien LENGLET, Président de l’ISNCCA
Docteur Sébastien MIREK, Premier Vice-Président de l’ISNCCA

 

Mercredi 04 Février 2015 Préavis national de grève pour une durée illimitée
Dimanche 15 Mars 2015 Manifestation à Paris

PJ : veuillez trouver ci-joint les déclarations individuelles de grève pour la faculté et/ou l'hôpital en fonction de votre statut.

A compter du 4 février 2015.

INFORMATIONS :

Comment se déclarer gréviste ?

Vous pouvez vous déclarer gréviste pour 24h, pour la journée, pour une demi-journée et/ou pour la garde/astreinte de la nuit.

En pratique :

1- Déposer à la direction du personnel médical de votre établissement, la déclaration individuelle et nominative de grève (modèle à remplir ci-joint à cet article)

2- Pour les CCA et AHU, déposer au service du personnel enseignant un second exemplaire de votre déclaration individuelle de grève.

Il est recommandé de le faire dès que possible si vous en avez la possibilité (mais aucun délai n’est réglementairement obligatoire).

Nous vous conseillons de conserver un accusé de réception de cette déclaration de grève (copie signée par l’administration).

 

Les assignations :

- Elles ne peuvent être réalisées que pour assurer la continuité des soins (ce qui en exclut les consultations et les autres activités non urgentes), après avoir sollicité les praticiens titulaires (PH) du service hospitalier.

- Elles doivent être réalisées :

  • soit par lettre recommandée avec accusé de réception parvenue en double exemplaires au moins la veille du jour de l’assignation,
  • soit par remise en main propre à vous-même, contre émargement et remise d'un récépissé signé.

- Elle ne peut être délivrée et signée que par le directeur de l'Hôpital ou son représentant dûment mandaté, seul détenteur du pouvoir d’assignation et absolument pas par le chef de service.

- Si l’assignation ne respecte pas les conditions ci-dessus, notifiez sur le récépissé d'assignation : "je considère cette assignation comme abusive" et contactez le SCCAHP.

 

 

Sur le même thème

Copyright © 2007-2017 SCCAHP Mentions légales