SCCAHP

Négociations conventionnelles : les jeunes veulent en être !

Actualités Syndicales

Communiqué de presse du 17/03/2016 commun à :

Négociations conventionnelles : les jeunes veulent en être !

Hier s’est tenue la deuxième journée de la grande messe des négociations conventionnelles rassemblant les acteurs du monde médical libéral : les cinq structures syndicales représentatives, l’UNCAM et l’UNOCAM. Les structures jeunes, invitées comme le prévoient les textes pour cette deuxième réunion, se félicitent d’un signe d’ouverture nécessaire.
Au terme d’une année 2015 marquée par l’expression d’un malaise profond de toute la profession, la négociation conventionnelle de 2016 ne peut être envisagée que comme une construction collective
.

L’ANEMF, l’ISNAR-IMG, l’ISNI, l’ISNCCA, ReAGJIR et le SNJMG considèrent que les sujets de démographie médicale et de protection sociale évoqués ce mercredi sont fondamentaux.
Au cœur de nos préoccupations, la capacité de la profession médicale à répondre aux enjeux d’accès aux soins est déterminante pour l’avenir.

Démographie médicale : la responsabilité de la réponse apportée est sociétale. Cette réponse implique aussi bien le refus de mesures coercitives et de conventionnement sélectif, délétères à terme, que la nécessité de mesures incitatives innovantes, seules à même de redonner une dynamique de réinvestissement des déserts médicaux par les jeunes médecins. Les mesures d'aide à l'installation restent à prioriser.

Protection sociale : c’est un enjeu symbolique et fondamental, pour une profession qui a exprimé son malaise face à des conditions d’exercice fortement dégradées. La protection sociale des médecins, au-delà d’un enjeu d’égalité des droits, est une nécessité pour favoriser l’installation. Trop souvent encore, le rejet de l’exercice libéral est fondé sur la peur d’une pratique fragile sur le plan de la protection sociale.
Alors que se poursuivront la semaine prochaine les réunions autour de la prochaine convention, les structures jeunes n’envisagent pas qu’elles puissent se tenir sans elles.

Dans une période où l’avenir de la profession médicale et les conditions de l’exercice sont remises en question, les jeunes demandent officiellement à l’ensemble des partenaires conventionnels d’être associés en leur nom propre aux discussions en cours.

Ce n’est qu’avec la participation de ceux qui feront la médecine de demain que les conditions d’exercice en libéral pourront évoluer, en respectant les attentes des patients et en phase avec les aspirations professionnelles des médecins en exercice et en formation.

Pour l’ANEMF, Sébastien FOUCHER, Président
Pour l’ISNAR-IMG, Yves-Marie VINCENT, Président
Pour l’ISNCCA, Dr Julien LENGLET, Président
Pour l’ISNI, Baptiste BOUKEBOUS, Président
Pour ReAGJIR, Jacques Olivier DAUBERTON, Président
Pour le SNJMG, Dr Émilie FRELAT, Présidente

 

 

Sur le même thème

Copyright © 2007-2017 SCCAHP Mentions légales