SCCAHP

COMMUNIQUE DE PRESSE ISNCCA : L'avenir de la médecine ne peut se décider sans les jeunes médecins !

Actualités Syndicales

 Conférence des Doyens des facultés de Médecine & Déserts Médicaux : les jeunes médecins réagissent.

 

 

 

L’AVENIR DE LA MEDECINE NE PEUT SE DECIDER SANS LES JEUNES MEDECINS !

 

Communiqué de presse du 19 Juin 2012

 

Contacts :

François PETITPIERRE, Président de l’ISNIH,

Dr Julien CABATON, 1er Vice-Président de l’ISNCCA,

Jean-Christophe FAIVRE, Secrétaire Général de l’ISNIH.

 

Conférence des Doyens des facultés de Médecine & Déserts Médicaux : les jeunes médecins réagissent.

 

L’ISNCCA et l’ISNIH expriment leur totale incompréhension face aux récentes déclarations du Pr Dominique Perrotin, nouveau président de la Conférence des Doyens des facultés de Médecine, défendant l’idée d’un «service public de deux à trois ans» pour résoudre les problèmes de démographie médicale. De tels propos, ne sont qu’une provocation de plus vis à vis des jeunes médecins !

 

L’ISNCCA et l’ISNIH rappellent l’inefficacité des mesures coercitives dans les pays étrangers où elles ont été mises en place : Allemagne, Italie et Canada. Le président de la Conférence des Doyens des facultés de Médecine ne peut ignorer les échecs de ces mesures coercitives.

 

Les jeunes médecins tiennent à rappeler qu’ils se préoccupent depuis des années des questions de démographie médicale, pour lesquelles ils ont déjà établi des propositions. Les mesures incitatives ne peuvent être qu’intergénérationnelles et les jeunes médecins n’ont pas à payer seuls aujourd’hui les conséquences de l’insuffisance de politique de régulation démographique médicale.

 

Le président de la Conférence des Doyens oublie en partie la responsabilité des Doyens de Facultés de Médecine concernant la situation démographique médicale actuelle, notamment au niveau de la «formation médicale initiale» :

 

- Méconnaissance des différents modes d’exercice : l’enseignement médical est aujourd’hui cloisonné dans les CHU, occultant complètement la médecine de proximité et le mode d’exercice libéral. Les facultés de médecine et les hospitalo-universitaires limitent les possibilités de stage hors CHU (hôpitaux périphériques et cliniques) pour conserver les internes en médecine dans leurs propres services. Rappelons que les Conférences des Doyens, des présidents de CME de CHU et des Directeurs Généraux de CHU ont co-signé une déclaration pour limiter les stages en établissements privés niant ainsi les apports pédagogiques et démographiques potentiels de tels terrains de stage.

- Absence de formation sur les modes d’exercice médical (libéral par exemple) malgré nos demandes.

- Non-prise en compte des propositions incitatives à l’exercice médical en zones sous-denses faites depuis des années par les jeunes médecins.

 

L’ISNCCA et l’ISNIH souhaitent donc que M. le Pr Perrotin revienne rapidement sur ses propos, et s’engage à consulter les structures représentatives des jeunes médecins afin de ne pas débuter son mandat de façon conflictuelle avec ceux-ci.

 

Contacts :

François PETITPIERRE, Président de l’ISNIH,

Dr Julien CABATON, 1er Vice-Président de l’ISNCCA,

Jean-Christophe FAIVRE, Secrétaire Général de l’ISNIH.

 

 

Sur le même thème

Copyright © 2007-2017 SCCAHP Mentions légales