REPORTAGE SOIREE A l'INSTALLATION 2012

Soirée Installation 2012

 

A l'Hôtel Scipion, Paris 5è - AP-HP

Internes, chefs de cliniques-assistants, remplaçants : ils étaient 80 à la soirée « S’installer en Île-de-France » organisée le 27 juin à l’Hôtel Scipion par les partenaires de Soigner en Ile-de-France.
Guillaume Dedet, président du SIHP, et Laetitia Gimenez, présidente du SRP-IMG, ont animé les débats, ouverts par le président de l’URPS médecins, le Dr Bruno Silberman, et clos par le Pr Claude-F. Degos, président du Conseil régional de l’Ordre des médecins.

Au programme :

1) Des informations sur les modalités et les opportunités d’installation :

>> Ecouter les présentations

2) Des témoignages de médecins récemment installés :

 

Dr Alexandre Cordier, ORL en cabinet de groupe à Courbevoie (92)

Le Dr Cordier a achevé son post-internat en novembre 2010. Après avoir hésité entre Paris et la province, où il avait effectué plusieurs remplacements, il s’est finalement installé en libéral il y a 15 mois à Courbevoie, dans un cabinet de groupe organisé en SCM.
Parallèlement à son exercice en ville, il exerce également au sein des hôpitaux Bichat et Ambroise Paré et opère une fois par semaine dans une clinique à Courbevoie.
Malgré les doutes rencontrés au début, il est très satisfait de son activité libérale.

Quelle activité ?

Les premiers mois, il recevait 20 patients par semaine. Aujourd’hui, il en soigne 70, sans compter son activité à l’hôpital. Son cabinet de groupe emploie un comptable, ce qui permet aux médecins de libérer du temps de consultation.

Quels revenus ?
Le Dr Cordier a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 90 000€ entre avril et décembre 2011, mais seulement 40 000€ de bénéfice net, car il avait beaucoup de charges au début. Après plus d’un an, ses revenus sont de 4000€ par mois environ.

Quels conseils ?

  • Trouver une opportunité d’installation : Consulter les petites annonces sur les sites internet médicaux : Soigner en Ile-de-France, Doc@Doc...
  • Etudier l’environnement : Prendre en compte l’existence d’hôpitaux et centres de santé à proximité du cabinet, afin de pouvoir travailler en lien avec ces structures
  • Effectuer les démarches administratives : Toutes les démarches pour s’installer sont très bien détaillées sur le site internet Soigner en Ile-de-France et sur le site du Conseil de l’ordre des médecins. Compter environ deux mois pour faire toutes les démarches avant de s’installer.
  • Choisir son type d’association : Pour intégrer une SCM, compter environ 200€ pour l’ajout ou la suppression d’associés auprès du tribunal de commerce. Les médecins constitués en SCM partagent les charges mais pas les honoraires, ils ont un statut de travailleur indépendant et sont imposés entre 47 et 50 %.
    La constitution en SELARL permet quant à elle une imposition à 30 %.
    Dans le cas d’une association simple, les associés définissent précisément les frais qu’ils partagent, ce qui limite les soucis par la suite. Il existe des contrats types sur le site du Conseil de l’Ordre. Avantage de l’association simple : en cas d’arrêt du médecin, ses associés peuvent prendre en charge ses patients.
  • Choisir son secteur : En région parisienne et dans les villes de manière générale, il est préférable de s’installer en secteur 2, et ce d’autant plus que le secteur 2 n’est accessible qu’une fois, lors de la première installation.
  • Choisir son type d’exercice : Conserver une activité salariée parallèle, du moins au début.
  • Evaluer les recettes de son activité : En cas d’emprunt, la banque demande des garanties et un business plan pour évaluer le chiffre d’affaires pour les années à venir. Consulter la cartographie du site Soigner en Ile-de-France pour évaluer la démographie médicale, et donc ses futures recettes. Pour une installation dans une zone de faible densité médicale, les recettes seront importantes. Prévoir également les cotisations à la CARMF, à l’URSSAF…
  • Organiser son activité : Au début il faut être très présent au cabinet, pour se constituer une patientèle. Ensuite, on peut organiser son activité comme on le souhaite.
  • Assurer la promotion de son activité dans le respect des confrères : Par correction, se présenter auprès des médecins généralistes et de sa spécialité. Participer par exemple à des soirées amicales de médecins généralistes.

 

Dr Hirad Farghadani, chirurgien vasculaire à la clinique Ste Marie à Osny (95)

En ligne prochainement

 

Dr Caroline Boisson, médecin généraliste à Colombes (92)

A la fin de son internat en 2006, le Dr Boisson a effectué des remplacements dans l’Essonne jusqu’en 2009. Elle a ensuite exercé dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-d’Oise, avant de s’installer en juin 2010 avec une amie, généraliste comme elle. Elles ont trouvé facilement un local et se sont associées.
Six mois plus tard, le Dr Boisson partait en congé maternité. Les réactions de ses patients ont été plutôt positives, d’autant plus que le Dr Boisson avait une remplaçante.
Elle a repris son activité il y a un an et demi, et son associée est depuis partie dans l’Oise. Un médecin au statut de collaborateur l’a remplacé.

Ses conseils :

  • Démarches administratives : Compter environ deux mois pour effectuer toutes les démarches administratives avant de s’installer.
  • Choix de son type d’association : Attention au contrat que l’on établit ! Même si son associé est quelqu’un que l’on connaît bien, avec qui l’on est ami, ça n’est pas du tout la même relation au travail. Penser à l’avenir et à l’éventualité d’une mésentente professionnelle.
  • Caractéristiques de l’exercice libéral : L’installation est sans doute plus mouvante que ce qu’on s’imagine. On ne reste plus toute sa vie au même endroit. Il est par ailleurs possible de concilier vie de famille et vie professionnelle.

Soirée organisée par

• Les Syndicats de jeunes médecins d'Ile-de-France :

  • Syndicat des Internes des Hôpitaux de Paris (SIHP)
  • Syndicat des Chefs de Clinique-Assistants des Hôpitaux de Paris (SCCAHP)
  • Syndicat Représentatif Parisien des Internes de Médecine Générale (SRP-IMG)

• L’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins (URPS médecins Ile-de-France)

• Le Conseil Régional et les Conseils Départementaux d’Ile-de-France de l’Ordre des médecins

• La Fédération de l’Hospitalisation Privée d’Ile-de-France (FHP Ile-de-France)

La soirée en images

 

Le Dr Bruno Silberman, président de l'URPS médecins, a ouvert les discussions

Laetitia Gimenez, présidente du SRP-IMG et Guillaume Dedet, président du SIHP, ont animé les débats

L'exercice en établissement de santé privé dans la région par Martine Haddad, secrétaire générale de la FHP Ile-de-France

L'exercice clinique en ville, par le Dr Philippe Renard, rhumatologue élu de l'URPS médecins

Sylvie Courboulay, responsable communication de l'URPS médecins, présente les différents dispositifs d'aide à l'installation dans la région

Le Pr Claude-François, président du Conseil Régional de l'Ordre des médecins, a conclu les échanges

 

 

Sur le même thème

Nos partenaires :