SCCAHP

COMMUNIQUE DE PRESSE ISNI-ISNCCA 24/02/15 : ATTRACTIVITÉ DES CARRIÈRES À L’HÔPITAL PUBLIC

Actualités Syndicales


ATTRACTIVITÉ DES CARRIÈRES À L’HÔPITAL PUBLIC


Ci-joint en PDF document explicatif

 

15 propositions de l’ISNCCA et de l’ISNI relatives à l’attractivité des carrières hospitalières et hospitalo-universitaires à l’Hôpital Public : Attractivité - Développement - Rétention des talents

 

En 2015, l’Hôpital Public a plus que jamais besoin de ses médecins. Une politique volontariste d’amélioration de la démographie médicale hospitalière doit être menée sans délai afin de revaloriser l’intérêt de l’exercice médical à l’Hôpital Public. L’attractivité n’est pas qu’une question d’argent, elle doit aussi passer par de meilleures carrières et conditions d’exercice. La problématique de l’attractivité doit dépasser les arcs-boutements idéologiques qui sont le reflet de politiques d’attractivité passéistes, protectionnistes et in fine contre-productives. Ceci implique une vision globale du système de santé - non corporatiste - et donc plus collective.

 

Un (re)centrage sur le patient doit être opéré car il est au cœur de notre système de santé. En partant du terrain, on gagne à tous les coups ! L’équipe soignante est son pendant naturel. Une réflexion doit être menée pour limiter la pléthore de personnel administratif aux fonctions parfois inutiles, redondantes voire contradictoires qui a été recrutée aux dépens du personnel soignant.

 

N’ayons pas peur de faire le pari de la jeunesse. C’est aux jeunes médecins d’améliorer le système de santé de demain sous la bienveillance et l’expérience de leurs aînés. Cheville ouvrière et sentinelle de l’Hôpital Public, les jeunes médecins sont un excellent indicateur de son fonctionnement et de son attractivité. Malheureusement, force est de constater qu’il existe trop souvent une asymétrie entre les attentes des jeunes médecins et l’image que se font d’eux leurs hiérarchies médicale ou administrative.

 

Les travaux relatifs à l’attractivité de l’Hôpital Public universitaires ou non sont nombreux. Hélas, ils n’ont été que très peu suivis d’effets en pratique. Par ailleurs, la problématique pour les jeunes médecins n’a été que très peu évoquée dans ces travaux. Un effort substantiel doit impérativement être réalisé pour rendre les débuts de carrières plus attractifs. Les problèmes d’attractivité se posent de manière différente en fonction de la démographie médicale et de la spécialité (spécialité dont l’exercice est jugé peu attractif, différentiel de revenus important public - privé). L’attractivité de l’Hôpital Public ne dépend pas seulement de mesures ciblées, mais d’un climat favorisé par un changement du management, par une valorisation de l’implication des personnes et des équipes, par un allègement des contraintes de gestion, par une plus grande autonomie des pôles et par une délégation des responsabilités à tous les niveaux. Plus qu’un cadre général, ces éléments sont à décliner et à personnaliser établissement par établissement, pôle par pôle, service par service en se situant toujours à l’échelle du bassin de population sur un territoire de santé.

 

La promotion de l’excellence du service public hospitalier doit être une priorité. Il est un maillon indispensable de la politique de santé publique accessible à tous sur l’ensemble du territoire national. La réflexion doit prendre en compte la nécessité d’arrêter de mettre certains services ou établissements sur des piédestaux qu’ils ne méritent pas. La logique veut que l’on capitalise davantage sur les jeunes talents d’aujourd’hui. N’ayons pas peur d’être ambitieux et audacieux !

 

 

Contacts Presse :

Mélanie MARQUET – Présidente de l’ISNI 

Dr Sébastien MIREK – 1er Vice-Président de l’ISNCCA 

 

 

Sur le même thème

Copyright © 2007-2017 SCCAHP Mentions légales